Actualité

Tendances de l’année : 12 questions auxquelles le CES 2018 doit répondre

Tendances de l'année : 12 questions auxquelles le CES 2018 doit répondre

Année après année, le CES fait preuve d’une certaine constance : le stand Intel est placé à l’entrée, celui de Sony au fond et entre les deux, pléthore de téléviseurs géants. Le millésime 2018 sera-t-il différent ? A priori pas vraiment. Pourtant, si l’on remonte ne serait-ce que trois ans en arrière, on réalise à quel point le paysage high-tech a changé. C’est pourquoi, avant de poser nos valises à Las Vegas et de vous donner le programme des festivités de cette édition 2018 du CES, nous avons dressé une liste de 12 questions qui, espérons-nous, trouverons des réponses pour nous éclairer sur les tendances des 12 prochains mois.

Qui pour rivaliser face à Alexa ?

L’assistant vocal Alexa d’Amazon fut le grand gagnant du CES 2017, engrangeant une liste impressionnante de partenariats et d’appareils compatibles. La plateforme a terminé l’année avec des ventes record outre-atlantique pour les enceintes de la gamme Echo qui se chiffrent à plusieurs dizaines de millions d’unités. Google Assistant qui est est actuellement le mieux placé avec ses Google Home et le parc monumental de terminaux sous Android, Siri (Apple), Bixby (Samsung) ou même un outsider parviendront-ils à exister face à ce qui ressemble de plus en plus au système d’exploitation de fait de la maison connectée ?

Google est-il là pour gagner ? 

Google a déjà fait de beaux progrès sur le front anti-Alexa et ses Google Home ont réalisé un joli carton pour les fêtes, bien aidé par la version Mini à moins de 60€. LG a préannoncé des enceintes connectées, barres de son et téléviseurs compatibles avec l’Assistant Google que nous verrons au CES. Ceci vient compléter les accords déjà conclus l’an passé avec Sony, JBL et Mobvoi. Mais cela sera-t-il suffisant ? Et est-ce que Google, qui dispose d’un stand au CES pour la première fois depuis 2015, aura quelque chose de plus substantiel à nous montrer ?

Intel pourra-t-il contrer Qualcomm et Nvidia ? 

Présent dans tous les domaines clés, de la voiture autonome jusqu’au minage de bitcoin dopé par ses puces graphiques, Nvidia capitalisera sur une grosse année 2017 lors de conférence pré-CES qui se tiendra dimanche. Qualcomm pour sa part ne semble pas intimidé par sa bataille judiciaire avec Apple. L’entreprise a déjà dévoilé son nouveau Snapdragon 845 que l’on retrouvera assurément dans tous les smartphones haut de gamme de cette année et même dans des pc portables Windows qui nous promettent une autonomie record.

Et Intel dans tout ça ? 2017 fut marqué par une série de renoncements et d’annulations ; Intel Developers Forum, le casque de réalité virtuelle Project Alloy, les lunettes connectées Recon Jet et la division dédiée aux accessoires connectés Basis. Alors que le marché du PC est toujours stagnant, le pdg d’Intel Brian Krzanich devrait profiter de son allocution CES prévue mardi pour mettre l’accent sur la stratégie vers le mobile et en particulier la 5G. 

Vers quoi vont les TV et les technologies d’affichage ? 

Il fut un temps où le principal évènement du CES était de savoir quel fabricant allait présenter le plus grand écran plat. Mais les consommateurs ont boudé certaines « innovations » comme les TV 3D et les écrans incurvés tandis que la baisse des prix a contribué à banaliser les écrans haut définition. Le CES 2018 nous apportera son lot de prototypes (transparents, double face, pliables, 8K…), mais le cœur de la bataille demeure entre la technologie Oled et le LCD qui ne cesse de progresser avec notamment le local dimming et les boites quantiques. Sans oublier les vidéoprojecteurs avec des modèles encore plus abordables et performants. 

Quel sera le prochain tremblement de terre qui secouera le paysage médiatique ? 

L’onde de choc provoquée par l’annonce du rachat de Fox par Disney secoue encore Hollywood tandis que la prise de contrôle de Time Warner par AT&T doit encore naviguer dans les méandres réglementaires incertains de l’administration Trump. Le 12 décembre, le gendarme américain des télécoms, la FCC, a voté la mort de la neutralité du Net, entamant ce qui sera vraisemblablement une route longue et sinueuse à travers les tribunaux fédéraux et les assemblées législatives des États américains.

Ces évènements ne donneront lieu à aucune annonce particulière au CES, mais ils alimenteront les discussions entre les décideurs du monde hardware et des médias dans les suites d’hôtels, les salles de conférences, les bars et les restaurants. Il y sera question d’alliances dans un monde de plus en plus cloisonné autour des applications de streaming et des services et qui délaissent les bouquets satellites et câble. 

Quid de la 5G en 2018 ?  

Les mobiles réellement compatibles 5G, ceux qui n’auront plus besoin de la 4G LTE, n’arriveront pas au mieux avant 2019. Mais cette année, nous devrions voir au moins deux alternatives pour nous faire patienter : le LTE Gigabit et des offres d’Internet fixe basées sur la 5G. Le premier, qui offre un débit théorique pouvant atteindre 1 Gbit/s est déjà disponible dans certaines zones des Etats-Unis et fonctionne avec des terminaux compatibles comme le Galaxy Note 8. En Europe, Monaco Telecom a adopté le LTE Gigabit et d’autres opérateurs devraient suivre dans le courant de l’année. L’internet fixe en 5G est un substitut aux connexions câble ou fibre et devrait être disponible sur 5 marchés aux Etats-Unis d’ici fin 2018. Le CES sera-t-il l’occasion de nouvelles annonces de déploiement ou de matériel 5G ? 

Quand la technologie des batteries deviendra-t-elle significativement meilleure ? 

2017 a commencé par l’affaire des batteries du Galaxy Note 7 de Samsung et s’est terminé par les excuses d’Apple pour avoir bridé les performances des anciens iPhone sans fournir d’explication adéquate aux consommateurs. Ces deux affaires illustrent un problème qui est que même les plus grands constructeurs ne savent pas faire des batteries qui durent au-delà du dîner. On ne s’attend pas à voir une nouvelle technologie qui permettrait de mesurer l’autonomie en jours et non plus en heures, mais l’on s’intéressera aux systèmes de charge totalement sans fil comme ceux d’Energous et Powercast qui viennent juste d’obtenir l’aval de la FCC. 

Est-ce que les wearable de qualité médicale sont prêts pour le grand saut ? 

Les Fitbit, Garmin et Apple Watch sont tous très utiles pour mesurer le rythme cardiaque, le nombre de pas et d’autres activités physiques de base. Mais des appareils plus pointus susceptibles d’avoir un impact vital, comme ceux qui mesurent la fibrillation auriculaire ou des constantes sanguines précises, doivent obtenir l’aval des autorités sanitaires, comme la Food and Drug Administration aux Etats-Unis. Grâce au programme de pré-certification mis en place en 2017 par la FDA, cette année pourrait voir l’arrivée de plusieurs appareils de qualité médicale sur le marché. On s’attend également à ce que la notion de santé connectée s’élargisse à de nouveaux produits comme des bandeaux d’aide au sommeil ou le tire-lait Willow vu l’année dernière.

Le CES plus fort que Detroit pour l’automobile ? 

Grâce à une bizarrerie de programmation, le CES se termine la veille de l’ouverture du North American International Auto Show, la grand-messe automobile aux US. Autant dire que la concurrence entre les deux évènements est de plus en plus farouche lorsqu’il s’agit des annonces relatives aux véhicules autonomes, électriques, concept car et autres systèmes embarqués. Au CES, le président de Ford Jim Hackett s’exprimera lors d’une keynote tandis que Kia, Toyota, Hyundai, Renault/Nissan/Mitsubishi, Byton, Nvidia et Mobileye feront des annonces. 

Que peut-on attendre du côté des PC et tablettes ?  

Outre les nouveaux PC portables Windows équipés de processeur Qualcomm, nous devrions voir les premiers équipements utilisant la technologie EMIB (Embedded Multi-Die Interconnect Bridge) qui associe un processeur Intel et une puce graphique Radeon de chez AMD. Plus classiquement, nous aurons aussi des annonces chez Acer, Asus, Dell et HP. On espère également que Razer nous fera la surprise d’un autre concept encore plus délirant que son PC portable à trois écrans vu l’année dernière.

Réalité virtuelle et augmentée : un rival face à Oculus Go et Magic Leap ? 

2018 pour la réalité virtuelle et augmentée sera marqué par l’arrivée des nouveautés de Magic Leap et Oculus. Apple et Google de leur côté se concentrent sur la réalité augmentée sur mobiles avec les plateformes ARKit et AR Core pour iOS et Android. Qui pour les concurrencer ? Il faudra garder un œil sur HTC, Intel et Qualcomm ainsi que d’autres petites entreprises qui peuplent les allées du CES. On devrait probablement découvrir de nouvelles technologies (accessoires à retour d’effet, un affichage amélioré, des progrès dans la détection du regard), une emphase sur les casques autonomes à l’instar de l’Oculus Go ainsi que des jouets connectés comme le Star Wars AR Jedi Challenges de Lenovo.  

Et les robots ? 

Nous avons vu pas mal de robots lors du CES 2017, mais la plupart n’ont pas fait long feu une fois passé le salon. Voici nos deux questions pour cette édition 2018 : est-ce que nous verrons enfin de vrais robots grand public commercialisés avant la fin de l’année ? Et sauront-ils faire autre chose que tondre la pelouse et passer l’aspirateur ? 

Source : http://www.cnetfrance.fr/news/ces-2018-tendance-annee-programme-39862258.htm#xtor=RSS-300021