Actualité

Test Avira Phantom VPN : une solution intéressante dans certaines situations

Les VPN pour « Virtual Private Network » sont des services intéressants qui peuvent aujourd’hui être utiles de multiples façon. Avira, bien connu pour ses logiciels de sécurité, nous a proposé de tester sa solution VPN que l’on peut obtenir de plusieurs façons.

Il existe plusieurs cas de figure pour lesquels vous pouvez être amenés à utiliser un VPN. Au niveau sécurité tout d’abord pour protéger votre connexion d’un éventuel piratage des données qui transitent entre vous et les serveurs. Un VPN peut aussi aider à débloquer du contenu lorsqu’il existe des restrictions géographiques sur certains services, notamment en streaming vidéo ou audio. Vous pouvez aussi avoir besoin de ne pas divulguer votre adresse IP lors de sessions de surf à risque ou l’utilisation de réseaux peer-to-peer.

C’est ce type d’utilisation que Avira met en avant pour proposer son propre VPN baptisé Avira Phantom. On le trouve intégré à la suite de sécurité de la marque, « Avira Premium« , mais il peut aussi s’obtenir à part en version illimitée dans sa version Pro sur abonnement au mois ou à l’année. Enfin une solution gratuite est proposée mais limitée au niveau du nombre de données utilisées lors de vos sessions de surf (500 Mo ou 1 Go mensuels avec un compte gratuit Avira).

Lors du téléchargement Avira installe, comme d’autres éditeurs, un logiciel qui va pouvoir éventuellement gérer d’autres produits de la marque. Il liste aussi les appareils de l’utilisateur. Dans le cas du VPN cela permet de lancer sa connexion sécurisée sans ouvrir l’interface du logiciel VPN.

Logiciels Avira

L’interface réelle du logiciel permet quant à elle d’accéder à d’autres réglages. L’emplacement optimal est proposé dès l’ouverture et un clic permet de se connecter, le fonctionnement est donc des plus simples puisqu’il ne nécessite aucune configuration. Il est dommage toutefois de ne pas avoir la possibilité de configurer manuellement sa connexion VPN si on le souhaite.

Interface du logiciel VPN

Plusieurs options simples à saisir sont proposées dans les paramètres dont une qui permet de forcer la connexion du VPN sur les réseaux Wifi. C’est en effet dans ce cas, notamment sur les réseaux publics des gares, hôtels ou restaurants qu’il sera le plus intéressant de l’activer pour éviter d’échanger des données en clair qui pourraient être interceptées.

Ecran des paramètres

Plusieurs pays sont proposés dans les emplacements virtuels. Avec 36 nations, ce n’est pas le fournisseur VPN qui en propose le plus mais ce n’est pas forcément ce qui est le plus recherché par les utilisateurs, sauf besoins spécifiques. Avira affiche la latence en millisecondes, ce qui permet d’avoir une bonne vision de l’impact que cela aura sur la qualité de connexion.

Pays disponibles

Ce n’est toutefois pas au niveau de la latence que l’utilisation du VPN peut poser problème mais aussi de la bande passante. Malheureusement Avira n’est pas irréprochable dans ce cas. Un simple test sur un serveur français ou dans les pays proches montre que l’on perd une vitesse de connexion assez importante. Dans le cadre de ce test une connexion ADSL 10 à 12 Mb/s s’est mué en une capacité de 5 à 6 Mb/s une fois le VPN enclenché. Le passage de la version gratuite à la version Pro n’a rien changé.

La navigation reste toutefois fluide, suffisamment pour afficher des pages web classiques mais pourrait gêner les consommateurs de contenus plus importants. C’est le cas des sites de streaming ou des logiciels P2P. Sur Netflix qui tente de géobloquer certains contenus et n’aiment pas que l’on utilise un VPN, sa présence a été détectée et l’identification rendue impossible. Néanmoins, cela a fonctionné en se connectant sur le compte avant de lancer le VPN ou en testant plusieurs emplacements serveur. Sur le logiciel P2P Emule on obtient un « Low ID » synonyme de téléchargement plus lent.

Erreur Netflix

En plus de Windows 7, 8 et 10 et de Mac OS X 10.11 et ses versions ultérieures, Avira Phantom est également compatible avec Android à partir de la version 4.1 ou avec les systèmes iOS 9 et supérieurs. Là encore le fonctionnement de l’application est enfantin et une option permet de lancer le VPN dès la connexion à certains réseaux wifi jugés non fiables.

Avira pour Android

Au final l’utilisation du VPN d’Avira a plutôt été agréable mais des efforts doivent être faits sur la capacité des serveurs à restituer la bande passante sans perte. Certains utilisateurs qui utilisent les services en streaming ou logiciels P2P vont être gênés dans leurs usages. Enfin, une solution de connexion configurable manuellement avec le choix du protocole aurait été la bienvenue.

Toutefois Avira Phantom a le mérite d’être intégré avec sa suite de sécurité et il serait dommage de se priver de son chiffrement « Advanced Encryption Standard 256 » si vous rencontrez souvent des situations qui l’imposent comme la connexion à des réseaux Wifi publics ou pour masquer votre IP. D’autre part la formule gratuite proposée conviendra parfaitement à des utilisateurs occasionnels pour sécuriser ponctuellement une opération sensible sur le Web.

Source : https://www.cnetfrance.fr/produits/test-avira-phantom-vpn-39885583.htm#xtor=RSS-300021