ActualitéNon classé

Spotify : toujours plus d’abonnés, de chiffre d’affaires… et de déficit

Spotify : toujours plus d'abonnés, de chiffre d'affaires... et de déficit

La croissance n’y fait rien : Spotify n’arrive pas une nouvelle à juguler ses pertes. La firme, entrée à la bourse de New York en avril, a publié ses résultats financiers pour le deuxième trimestre 2018. Elle perd sur la période 394 millions d’euros (nets), contre 188 millions l’année précédente, plus du double de l’année dernière donc. L’augmentation est moins sensible si l’on ne s’intéresse qu’au résultat d’exploitation (c’est à dire des opérations de fonctionnement courantes) 90 millions de pertes, contre 79 l’année dernière. Pour ne rien arranger, l’ARPU (revenu moyen par utilisateur) est en baisse de 12% par rapport à la même période l’année dernière à 4,98 euros, c’est toutefois une hausse de 4% par rapport au 1er trimestre 2018. 

Des pertes qui s’accentuent en dépit d’une croissance sensible du nombre d’utilisateurs payants : 83 millions, en hausse de 40% par rapport à l’année dernière. Cela permet à la plateforme de s’installer confortablement sur la première place des services de streaming dans le monde contre environ 45 pour Apple Music selon les estimations Digital Music News. Mais Apple a su s’imposer sur le marché américain, hautement stratégique. Ces utilisateurs premium génèrent 1,15 milliard d’euros pour le Suédois, sur un CA total de 1,27 milliard d’euros, en hausse de 26% sur l’année. 

Cet écart grandissant s’explique notamment par le lancement d’offres moins coûteuses comme l’abonnement famille à 14,99 euros par mois qui stimule le nombre d’abonnés au prix de l’ARPU. L’autre facteur principal est bien évidemment lié aux coûts des versements aux ayants-droit. Spotify, comme toutes les autres plateformes de streaming musical, reverse la grande majorité de ses revenus aux maisons de disque. Près de 80% dans le cas de Spotify, ce qui ne laisse finalement pas grand-chose pour absorber ses autres coûts. On peut ainsi s’amuser à faire un calcul grossier : avec son ARPU moyen de 5 euros, la firme ne gagne réellement que 1 euro par mois sur chaque nouvel abonné. Une paille.  

à lire aussi

Source : https://www.cnetfrance.fr/news/spotify-toujours-plus-d-abonnes-de-chiffre-d-affaires-et-de-deficit-39871801.htm#xtor=RSS-300021