Actualité

La police britannique prépare une IA qui sera capable d’anticiper les crimes

De la science fiction à la réalité. La police britannique, département des Midlands de l’Ouest en tête, développe un tout nouveau système d’analyse capable de prédire les crimes violents, révèle NewScientist. Baptisé NDAS pour National Data Analytics Solution, celui-ci s’appuie sur une combinaison de technologies pour évaluer les risques qu’une personne commette ou soit victime d’un crime. Un projet qui s’appuie sur des données récupérées auprès des différents services de police.

Le logiciel a trouvé 1400 indicateurs dont 30 qui sont particulièrement importants pour déterminer si une personne est susceptible de commettre un crime ou non. Cela va des fréquentations sociales au nombre de crimes commis dans le passé. NDAS s’appuie alors sur une IA et le Machine Learning (l’apprentissage machine) pour attribuer des côtes de risque et un pourcentage de récidive possible.

Préoccupation éthique

Bien évidemment, un tel projet de surveillance et d’analyse suscite l’inquiétude et soulève des questions. On est en droit de s’interroger sur la suite des événements : quelle sera la marche à suivre pour intervenir en prévision d’un éventuel crime ? Par exemple.

À ce propos, Iain Donnely, le chef de police à la tête du projet, affirme que l’objectif n’est pas d’arrêter les personnes identifiées, mais de faire intervenir différents services sociaux pour qu’il ne passe pas à l’acte. Par exemple, une aide médicale pour les personnes qui auraient des antécédents psychiatriques, ou du conseil et de l’accompagnement pour les victimes potentielles. Iain Donnely ajoute que cette technologie est devenue nécessaire à cause des baisses de financement de la police. Il permet d’intervenir en priorité sur les personnes à risque.

Enfin, se pose également la question d’éventuelles erreurs. Comment agir si les prévisions sont inexactes ? Pour répondre aux diverses questions éthiques et aux « importants » problèmes soulevés par ce système, l’Institut Alan Turing de Londres prépare un rapport qui sera prochainement publié. Affaire à suivre donc, la police souhaite en tout cas que le système soit opérationnel l’année prochaine, un prototype devra être produit d’ici mars 2019.

Source : https://www.cnetfrance.fr/news/la-police-britannique-prepare-une-ia-qui-sera-capable-d-anticiper-les-crimes-39877341.htm#xtor=RSS-300021