Actualité

Données privées : Google reçoit une amende record de 50 millions d’euros en France

Données privées : Google reçoit une amende record de 50 millions d'euros en France

La CNIL passe à l’action. L’autorité en charge de la protection des données et des libertés sur Internet vient de condamner Google à une amende de 50 millions d’euros, la plus grosse jamais infligée. En mai 2018, deux associations, la « Quadrature du net » et « None of Your Business », ont déposé une plainte en s’appuyant sur le RGPD (Règlement Général sur la protection des données) entré en vigueur à la même période.

Le motif de la plainte : « manque de transparence, information insatisfaisante et absence de consentement valable pour la personnalisation de la publicité ». En un mot, Google était accusé de ne pas assez informer les utilisateurs sur sa collecte de données et de se servir des informations pour mieux cibler ses publicités sans consentement éclairé de leur part.

Google l’embrouille

La CNIL a mené son enquête et constaté deux séries de manquements au RGPD. Tout d’abord, l’autorité indique que « Des informations essentielles, telles que les finalités pour lesquelles les données sont traitées, la durée de conservation des données ou les catégories de données utilisées pour la personnalisation de la publicité, sont excessivement disséminées dans plusieurs documents », alors que le RGPD impose normalement une information claire et surtout simple d’accès.

Deuxièmement, lors de la création d’un compte, le système mis en place par Google pousse à consentir en bloc aux différentes modalités de collecte et de traitement des données explique la CNIL. Car même s’il existe des options pour ajuster les autorisations concédées, celles-ci nécessitent un clic de l’utilisateur pour s’afficher clairement. Par ailleurs, l’affichage de publicités ciblées est activé par défaut et c’est à l’utilisateur de le désactiver. Ce mode de fonctionnement ne respecte donc pas non plus le RGPD.

« Les manquements constatés privent les utilisateurs de garanties fondamentales concernant des traitements pouvant révéler des pans entiers de leur vie privée, car reposant sur un volume considérable de données, une grande variété de services et des possibilités de combinaison de données quasi illimitées« , conclut la CNIL.

à lire aussi

Source : https://www.cnetfrance.fr/news/donnees-privees-google-recoit-une-amende-record-de-50-millions-d-euros-en-france-39879571.htm#xtor=RSS-300021