Non classé

CES 2018 : la lutte Amazon / Google pour structurer le marché et nos attentes sur le front de la maison connectée

CES 2018 : la lutte Amazon / Google pour structurer le marché et nos attentes sur le front de la maison connectée

L’année dernière, un grand nombre de constructeur ont profité du CES pour annoncer l’intégration d’un assistant vocal dans leurs produits. Et c’est l’Alexa d’Amazon qui est arrivée en tête avec 33 nouveaux partenariats, suivi de Siri via la plateforme HomeKit (Apple) avec 18 alliances. Google Assistant était arrivé bon dernier avec « seulement » 10 accords. Mais si l’Echo d’Amazon a brillé au CES 2017, cette année Google entend muscler son jeu et pousser la démocratisation de ses Google Home.

Après une fin d’année tonitruante avec 7 millions d’enceintes connectées vendues ( Google Home et Google Home Mini), la firme de Mountain View revient au CES après 5 ans d’absence. Sur cette édition 2018, le « Hey, Google » devrait être sur toutes les lèvres.
Parallèlement à cette guerre de l’écosystème, les catégories plus conventionnelles que sont la domotique et l’électroménager connecté devraient encore occuper une place de choix. Voici quelques pistes sur ce que nous réserve le CES 2018, à suivre en direct sur CNET

Imposer sa solution pour structurer le marché

On ne s’attend pas à voir arriver de nouvelles plateformes pour rivaliser avec Alexa (Amazon), HomeKit (Apple) ou Google Assistant, mais plutôt une répétition de 2017 avec l’annonce de nouveaux partenariats autour de ces trois assistants vocaux. Ainsi, nous devrions assister à un rééquilibrage en faveur de HomeKit et surtout de Google Assistant, avec un grand nombre de fabricants tiers en faisant leur plateforme de prédilection. Une appétence des constructeurs pour la solution de Google qui viendra prouver qu’en un an, la firme a bien rattrapé son retard sur le leader Amazon.

Comme nous l’imaginions, la Google Home Mini et son prix bas (moins de 60€) à su jouer le rôle de cheval de Troie pour s’installer dans les foyers, lors du Black Friday et les fêtes de fin d’année, il se voyait même offert lors d’un achat conséquent, de quoi stimuler un peu plus encore l’adoption. Google semble avoir mis les bouchées double pour recoller au géant du E-commerce en multipliant les annonces software, surtout le géant entend distribuer ses assistants partout dans le monde tandis qu’Amazon adresse pour l’essentiel l’Amérique du nord.

Son écosystème de produits compatibles s’est également étoffé en un an. De fait, hormis quelques produits disponibles en exclusivité sur une plateforme, bon nombre d’accessoiristes décident de rendre leurs appareils compatibles avec les trois solutions dominante. Du moins, en attendant qu’une se distingue nettement et prenne l’ascendant pour structurer le marché…

Beauté : la Tech aux petits soins 

2017 avait vu l’apparition de nombreux accessoires de beauté et de mode twisté à la sauce high-tech. Simplehuman propose des miroirs connectés qui vous aident à parfaire votre look selon que vous passez la journée sous une lumière naturelle ou artificielle. Kerastase était venu au CES 2017 avec sa Hair Coach, une brosse dotée de capteurs qui récolte des données lorsque l’on se coiffe et fournit des suggestions personnalisées.  

La chaine de magasins de maquillage MAC s’est équipée de miroirs à réalité augmentée qui permettent d’essayer les cosmétiques de façon virtuelle. Citons enfin l’Echo Look d’Amazon, une caméra qui vous filme et prodigue des conseils vestimentaires. Cette année devrait être l’occasion de découvrir encore quelques nouveautés étonnantes. 

Les robots, pourquoi faire ? 

Les robots peuplaient les allées du CES l’an passé et il devrait en être de même sur cette édition 2018. Mais les robots domestiques que nous avons vu jusqu’à présent nous ont laissé un gout d’inachevé. Prenez Jibo par exemple, il est mignon mais ne sait pas faire grand-chose et coûte très cher. Panasonic avait profité de l’IFA 2017 pour dévoiler un mini robot réfrigérateur qui peut vous apporter vos boissons fraiches. Kuri de Mayfield Robotics est un peu plus mobile et il sait reconnaître les visages. On espère des nouveautés plus enthousiasmantes cette année à l’instar d’Effie, le robot qui repasse à notre place (sans coûter un bras). 

Plus de faciale 

La reconnaissance des visages n’est pas une nouveauté en soit, mais les progrès récents en matière d’apprentissage automatique (biberonné au machine learning) a permis d’étendre cette fonctionnalité à de nouveaux produits, de l’iPhone X aux caméra IQ et interphone Hello de Nest. On verra aussi de plus en plus de produits disposant d’un système d’alerte qui sait reconnaître les personnes et envoyer des notifications. 

Des frigos intelligents dispo chez nous ?

Les réfrigérateurs, lave-vaisselle et autres gros électroménager intelligents existent depuis un certain temps déjà, mais rares sont ceux qui ont démontré une réelle utilité ou qui ont réussi à s’imposer dans les linéaires de la grande distribution. Pourtant, le frigo connecté qu’a dévoilé LG l’an passé aurait trouvé une place de choix dans nos intérieurs connectés. Nous ne sommes pas certains que ce CES cuvée 2018 apportera beaucoup d’innovations dans ce domaine en dehors de l’intégration, et pourquoi pas la démocratisation, des assistants vocaux dans l’industrie du blanc. Rappelons que le salon Kitchen and Bath Industry Show se tient en même temps que le CES et que nous y verrons peut-être une ou deux choses intéressantes. 

Source : http://www.cnetfrance.fr/news/ces-2018-la-lutte-amazon-google-pour-structurer-le-marche-et-nos-attentes-sur-le-front-de-la-maison-connectee-39862184.htm#xtor=RSS-300021