Stratégie

Macron président : ses promesses pour le numérique

Emmanuel Macron sera-t-il le président du numérique ? Élu à la faveur d’une large victoire sur Marine Le Pen, le candidat d' »En Marche ! » (rebaptisé depuis La République En Marche) est devenu dimanche 7 mai le huitième président de la Ve république. Après une semaine de transition qui le mènera jusqu’à la passation des pouvoirs avec François Hollande à l’Élysée dimanche prochain, le nouveau chef de l’État se lancera dans la bataille des élections législatives les 11 et 18 juin pour s’assurer une majorité à l’Assemblée nationale. Il saura alors s’il a les coudées franches pour mettre en oeuvre ses promesses électorales.
Emmanuel Macron est particulièrement attendu sur les enjeux technologiques. Geek assumé et proche de la French Tech, le président élu a placé la digitalisation de la société et les socio-politiques liées aux nouvelles technologies au coeur de ses préoccupations. Même s’il n’a quasiment pas été évoqué dans le débat public et la campagne médiatique, le numérique traverse presque tous les thèmes de son programme où il apparaît comme un levier de croissance indispensable à la libération de l’innovation.

Réduire la fracture numérique

Emmanuel Macron veut couvrir la totalité du territoire en très haut débit d’ici la fin du quinquennat en poussant les opérateurs à couvrir les zones blanches et en doublant le nombre d’antennes mobiles. L’ancien locataire de Bercy envisage la création d’une plateforme numérique collaborative pour accompagner les handicapés et les populations les plus fragiles. Emmanuel Macron souhaite aussi développer l’e-santé face aux déserts médicaux et faciliter l’exercice de la citoyenneté à travers des plateformes numériques permettant aux citoyens de participer à l’élaboration des lois

100% des démarches administratives en ligne

Il souhaite consacrer 10 des 50 milliards d’euros de son plan d’investissement à la redéfinition de l’action publique, notamment la digitalisation des services publics locaux afin de pouvoir effectuer 100% des démarches administratives en ligne en 2022 avec la création d’un compte-citoyen rassemblant tous les droits (santé, civiques, travail, impôts) au sein d’une même plateforme.

Gagner en compétitivité en soutenant l’innovation

Emmanuel Macron veut lancer un Fonds pour l’industrie et l’innovation de 10 milliards d’euros pour financer l’usine du futur. Cet organisme serait alimenté par la vente d’actions d’entreprises dans lesquelles l’État possède une participation minoritaire. Il propose d’instaurer un droit à l’expérimentation pour permettre aux entreprises de « déroger aux dispositions en vigueur afin de tester de nouvelles solutions dans le respect des impératifs de sécurité, de protection du consommateur et de loyauté de la concurrence ».

Le président élu souhaite voir émerger « une stratégie nationale pour l’intelligence artificielle » afin d' »évaluer ses usages potentiels et ses enjeux pour le travail et l’emploi de demain ». Il prévoit aussi la création d’un fonds européen de financement en capital-risque de 5 milliards d’euros pour accompagner la croissance des start-up européennes au sein d’un marché unique du numérique.

Au chapitre de la fiscalité, Emmanuel Macron s’inscrit dans la continuité du bilan numérique de François Hollande et compte s’appuyer sur les mécanismes fiscaux de soutien de l’innovation actuels tout en renforçant le rôle de Bpifrance pour accompagner la transformation numérique des TPE-PME.

Protéger les données numériques

  • Emmanuel Macron veut renégocier le Privacy Shield, l’accord encadrant le transfert vers les États-Unis des données personnelles des utilisateurs européens des plateformes des géants américains du numérique, pour garantir la préservation des données personnelles des citoyens au niveau européen. Le nouveau président veut aussi créer une banque de données numériques réutilisables pour permettre aux start-up de proposer des alternatives aux multinationales numériques. I

Sur le plan culturel, Emmanuel Macron souhaite renforcer l’action contre les sites pirates mais n’évoque pas précisément la loi Hadopi favorisant la diffusion et la protection de la création sur Internet. Il défend la mise en place d’un pass culture de 500 euros pour les jeunes de 18 ans leur permettant d’accéder à des activités culturelles (musique, musée, théâtre, cinéma, littérature) via une application.

Flou sur le chiffrement

Emmanuel Macron devra clarifier sa position sur le chiffrement. Le candidat d’En Marche! avait déclaré vouloir mener la guerre aux messageries chiffrées utilisées par les terroristes en forçant leurs éditeurs à collaborer avec les autorités. Lestée de plusieurs imprécisions, cette proposition a été vivement contestée par les professionnels du secteur, poussant son équipe de campagne à rétro-pédaler à deux semaines du premier tour du scrutin.

Pas de smartphones à l’école

Enfin, concernant l’éducation, Emmanuel Macron veut interdire l’utilisation des téléphones portables dans l’enceinte des écoles primaires et des collèges. Une mesure dont il n’a pas encore précisé les modalités de la mise en oeuvre.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.